Navigation – Plan du site
Bibliographie

Étienne Damome, Radios et religions en Afrique Subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale

Presses Universitaires de Bordeaux, mars 2014
Charlotte Blanc
Référence(s) :

Étienne Damome, Radios et religions en Afrique Subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale. Presses Universitaires de Bordeaux, mars 2014

Texte intégral

1Dans son ouvrage Radios et religions en Afrique Subsaharienne, « Dynamisme, concurrence, action sociale », publié aux Presses universitaires de Bordeaux en mars 2014, Étienne Damome (Maître de conférences, Université Bordeaux Montaigne, Sciences de l’information et de la communication), propose les résultats de travaux d’enquêtes menées sur une période de presque dix ans, sur l’état de la radiophonie confessionnelle et religieuse en Afrique subsaharienne. Son travail d’enquête concerne six pays africains et 94 radios de confessions chrétiennes et musulmanes de différentes dénominations. Ce travail de recherche mené durant et après la thèse de doctorat de l’auteur fait l’hypothèse d’un rôle de communicateur social imputé aux radios confessionnelles. Il entend mettre en avant les usages que les institutions religieuses font du dispositif radiophonique, leurs fonctions, autant que les pratiques communicationnelles que les institutions chrétiennes et musulmanes développent au contact du média.

2Bien que menée sur plusieurs pays, la recherche de l’auteur ne se veut pas comparée mais globale. Il procède à une étude analytique avec des enquêtes comprenant observation directe, indirecte et de l’observation participante pour compléter ses résultats ainsi que des données documentaires. Deux grandes parties occupent l’ouvrage, la première est portée sur l’analyse communicationnelle des radios confessionnelles dans une approche en Sciences de l’information et de la communication ; une seconde partie est d’ordre sociologique et analyse le rapport socio-culturel des institutions religieuses aux médias.

3Procédant par grand thème, l’auteur précise au début de chaque chapitre le positionnement théorique qui anime sa recherche et procède à une remise en contexte des rapports entretenus entre les acteurs. Chaque thématique est la suite logique de recherche de la thématique développée dans le chapitre précédent. Ainsi, après avoir contextualisé son terrain de recherche à travers son premier chapitre dans une approche historique du média en Afrique, l’auteur donne ensuite (2) les données radiophoniques spécifiques à chaque pays. En comptabilisant en premier lieu les radios par appartenance confessionnelle, il détaille ensuite les caractéristiques de chacune par pays. Les données (quantifiables) lui donnent la possibilité de dresser un panorama de la pluralité religieuse à travers les spécificités radiophoniques locales et par pays. Par l’observation du fonctionnement des radios (3) et des missions (4) des radios confessionnelles il étudie le statut juridique des radios, les moyens de production et de diffusion ainsi que les ressources humaines. Sur cette base il aborde la fonction médiatique des radios confessionnelle, leurs missions, à travers le prisme des usages qui en sont faits, faisant ainsi le pont entre les fonctions et les moyens des radios et les usages. Par l’analyse des usages faits du média par les institutions religieuses il révèle les missions assignées au média par celles-ci. On voit déjà dans ce chapitre se dessiner ce qui sera développé ensuite dans les autres : à savoir une fonction sociale des radios allant bien au-delà de leur dimension religieuse. Observation confirmée par l’analyse de contenu des programmes et thématiques (5) mis en rapport avec les intentions médiatiques des radios et permettant de caractériser des stratégies de communication et de fidélisation de l’auditoire (6). La programmation jouant un rôle essentiel dans ce processus de fidélisation, les radios africaines valorisent un maximum les langues locales et voient ainsi le média, selon Damome, comme vecteur d’une identité partagée. À partir de cette analyse des formats et des programmes, à travers les langues diffusées ou les heures de programmation, Étienne Damome peut, ensuite, déduire des éléments sur les publics visés. Toujours dans le souci de voir les différentes facettes de la communication et de compléter les chapitres précédents, il poursuit avec une observation sur les publics et les profils d’auditeurs (7). En passant par une étude du milieu Étienne Damome entend dresser une typologie des publics d’auditeurs. Il reformule donc des hypothèses sur des publics potentiels. En fonction des stratégies de programmation mises en place il parvient à dresser des profils sociaux, confessionnels et identitaires spécifiques. Conscient de la difficulté à rendre compte de l’auditoire, il pose ensuite les limites de la démarche et ne peut déterminer le réel impact médiatique.

4Faisant suite à cette analyse pluri-thématique des pratiques et des actions des radios confessionnelles, Étienne Damome, propose d’en tirer une analyse sociologique dans une seconde grande partie de son travail. Les quatre derniers chapitres sont une tentative fructueuse de théorisation de la communication médiatique religieuse en Afrique (8) et une analyse de la situation religieuse de l’Afrique par le prisme des programmes radiophoniques (9). Sur cette base, celle de la première partie et des recherches documentaires complémentaires, Étienne Damome évalue ensuite la situation sociale de cette zone géographique au prisme de la communication religieuse. La communication sociale, une des facettes de la communication religieuse, est ici à l’honneur (10). Les radios africaines servent à Étienne Damome de grille de lecture du paysage religieux africain. Il cherche à mettre en avant les caractéristiques générales de la communication médiatique des institutions religieuses. Il traite de la prise en compte par les radios confessionnelles des différents aspects des cultures locales, à savoir les religions traditionnelles africaines et les langues locales principalement. Le chapitre interroge les radios comme relais des institutions religieuses et de leurs positionnements quant à ces cultures locales, la contribution des radios au dialogue avec les institutions religieuses et les cultures locales dans leur dimension religieuse. Primordial, cet aspect complète rétroactivement les stratégies de communication des institutions religieuses (11).

5Sa recherche très riche a permis d’établir de grandes caractéristiques et de prendre conscience des dynamiques des radios religieuses en Afrique subsaharienne, dans leurs dimensions religieuses, spirituelles, sociales, culturelles et même politiques. S’intéressant au processus de transmission du message et des orientations de communication sociale prises par les institutions, il soulève le rôle fondamental joué par les radios confessionnelles en Afrique, et au-delà, le poids des institutions religieuses dans tous les aspects du développement africain. En interrogeant les fonctionnalités de ce média particulièrement bien adapté aux fondements culturels (oralité par exemple) de l’Afrique subsaharienne Damome produit un travail contextualisé d’envergure qui fournit tant des éléments de réflexion sur la recherche en communication religieuse de façon générale que sur l’état du fait religieux (médiatisé) en Afrique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charlotte Blanc, « Étienne Damome, Radios et religions en Afrique Subsaharienne. Dynamisme, concurrence, action sociale », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 5 | 2014, mis en ligne le 17 juillet 2014, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://rfsic.revues.org/999

Haut de page

Auteur

Charlotte Blanc

Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication. Université Bordeaux Montaigne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page