Navigation – Plan du site
Vie des commissions

La commission communication et valorisation de la SFSIC

Brigitte Chapelain, Aurélia Lamy et Cyril Masselot

Le travail de la communication dans une société savante comme la nôtre est d’autant plus délicat à mener que nous sommes en principe les spécialistes de cette discipline et par ailleurs responsables de formations professionnelles dans le domaine. Les activités de la commission « Communication et Valorisation », comme pour toute organisation, portent sur les deux volets interne et externe : en interne, elles permettent la mise en cohérence et en visibilité des réflexions et des projets de l’association ; en externe, elles créent un relais d’information et un lieu de partage pour les adhérents, enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication, laboratoires de recherche, associations professionnelles ou institutions publiques… Dans les deux cas il s’agit donc bien d’informer et de faire connaître, de valoriser et de créer du lien.

  • 1 Cf. Chaudet, Bruno, « La recherche de partenaires privés pour le congrès de la SFSIC: démarche, arg (...)
  • 2 Valérie Lépine et Patrice De la Broise, « Activités des commissions Formation – Recherche – Relatio (...)

La commission « Communication et Valorisation » ne prend tout son sens que dans son interaction naturelle avec les autres commissions de la SFSIC. Ainsi, le site internet, dont Cyril Masselot est le webmestre depuis 2008, permet d’afficher non seulement les projets du conseil d’administration ainsi que les activités des commissions, mais d’informer et de valoriser les actions collectives telles que les Congrès, les Assises de la SFSIC, ou les doctorales, ou bien encore le prix du jeune chercheur. La commission « Communication et Valorisation » a également un rôle à jouer vis-à-vis des adhérents et est ainsi en relation étroite avec la trésorière Elise Maas. Comme toute association, la SFSIC vit en partie grâce aux adhésions individuelles (de chercheurs inscrits dans la discipline) et institutionnelles (de laboratoires qui souscrivent des adhésions collectives) ; pour augmenter le nombre de ses membres, une vraie stratégie de communication est à penser et à définir. L’adhérent dans son quotidien d’enseignant et de chercheur est au centre des analyses et des initiatives que conduit la SFSIC. En effet, adhérer à la SFSIC ne permet pas seulement un affichage disciplinaire, cela permet aussi de valoriser ses travaux auprès d’autres collègues. Et c’est autour de cette mise en visibilité (des chercheurs, des travaux, des actions…) que s’articule le travail de la commission « Communication et Valorisation » auprès des adhérents. À la suite d’une réflexion déjà engagée avec le précédent CA sur les financements possibles de nos événements scientifiques, nous allons constituer et réaliser un dossier de mécénat destiné aux entreprises privées, fondations… Cette idée qui a germé il y a déjà plusieurs années au sein de la SFSIC a eu du mal à éclore tant la difficulté d’associer les milieux professionnels à nos problématiques de recherche s’est imposée, le secteur de la recherche institutionnelle n’étant pas considéré comme « porteur »1. Et pourtant, des ponts restent à établir entre l’université et les entreprises, déjà bien présents dans l’enseignement, ils doivent être consolidés au niveau de la recherche. Ainsi, outre l’intérêt financier qui permettra d’aborder plus sereinement nos événements scientifiques, la recherche de mécénat vise à tisser des liens plus forts avec le milieu professionnel et renforcer ainsi le travail initié par Didier Chauvin, aujourd’hui poursuivi par Valérie Lépine2.

La commission « Communication et Valorisation » a toujours cherché depuis sa création à renforcer les liens entre les chercheurs, en donnant une plus grande visibilité à leurs travaux scientifiques, et une meilleure connaissance de notre communauté. Ce fut pour ces raisons que les Cahiers de la SFSIC furent créés en 2007 : laisser des traces de notre mémoire collective et des apports historiques, mettre en visibilité des problématiques ou méthodologies diverses sur des questions de recherche communes, rendre compte de la façon dont notre discipline éclaire certains thèmes de l’actualité, présenter des revues étrangères, décrire et analyser des enquêtes et des expériences, permettre à des doctorants d’expliquer leur parcours de thèse. D’autres rubriques, comme les relations avec le monde professionnel et l’évolution de la formation, sont venues ces deux dernières années compléter le sommaire. Brigitte Chapelain a mis peu à peu en place un comité de rédaction constitué par quelques collègues, ainsi qu’un réseau de correspondants étrangers, facilitant l’ouverture internationale de cette publication. Les Cahiers de la SFSIC paraissent au rythme de deux numéros par an et depuis le numéro 7 dans un format d’une revue d’environ 150 pages. Le titre est mis en ligne six mois après sa parution en papier.

Constituer une mémoire des SIC en enregistrant le témoignage de différents acteurs qui ont fondé et nourri cette discipline relevait naturellement de ces objectifs de reconnaissance et de visibilité scientifiques. La collection de DVD « Docs en SIC » produite par l’Harmattan Tv, conçue et coordonnée par Brigitte Chapelain, donne la parole à des enseignants-chercheurs qui évoquent leur parcours intellectuel, scientifique et institutionnel. Chacun d’entre eux choisit le, ou les, collègue(s) par qui il souhaite être questionné. Cette mémoire vivante contribue à transmettre des expériences, des étapes et des logiques intellectuelles et scientifiques dans ces itinéraires de recherche et d’enseignement.

En termes d’édition la commission « Communication et Valorisation » appuie les initiatives innovantes. Ainsi la Revue française des Sciences de l’Information et de la Communication, publication numérique a récemment été mise en ligne. Créée par Gino Gramaccia et Christian Le Moënne, la RFSIC est une revue en ligne qui répond au besoin d’asseoir notre discipline dans la mondialisation des échanges scientifiques. Pour l’heure, tous les critères d’une revue qualifiante sont réunis : comité de rédaction, comité scientifique international, sélection rigoureuse des articles (double évaluation en double aveugle), périodicité.

La commission « Communication et Valorisation » a finalement pour objectif de créer du lien. Tout d’abord en proposant un espace d’affichage des événements et actualités scientifiques en SIC sur le site internet de la SFSIC (http://www.sfsic.org/), sur lequel plus de 1 100 personnes ont créé un compte actif. Les membres de la SFSIC peuvent par ce compte proposer eux-mêmes des informations à publier sur le site (un tiers environ des articles sont publiés par les membres eux-mêmes).

Ensuite en diffusant une newsletter mensuelle à environ 1 500 abonnés, la SFSIC-Infos regroupe les annonces de parutions mais aussi de colloques et les appels à communication diffusés sur le site. Créer du lien c’est aussi mettre à profit les réseaux sociaux dans le cadre de nos activités quotidiennes mais surtout lors des événements SFSIC.

L’idée est d’être présent sur plusieurs réseaux sociaux afin de pouvoir informer et de pouvoir être contacté le plus facilement possible nous est apparu important. C’est pourquoi la SFSIC anime une page sur Facebook (https://www.facebook.com/sfsic, plus de 600 personnes abonnées à la page), un compte Twitter (https://twitter.com/sfsic, plus de 380 abonnés). Ces deux réseaux sociaux servent principalement à diffuser des nouvelles et à renvoyer sur le site principal. Ils servent également lors de la couverture d’événements (co-)organisés par la SFSIC, à publier des appels, photographies, supports de présentation, ainsi que relayer certains discours. La couverture événementielle s’accompagne la plupart du temps de blogs spécifiques, dédiés, comme les congrès et doctorales (par exemple : http://www.sfsic.org/congres2012/, blog du 18e congrès de la SFSIC, à Rennes, mai 2012). Ces événements sont également organisés en utilisant des plateformes de gestion des conférences (comme sciencesconf.org du CNRS).

Enfin, la SFSIC est également présente sur Viadeo (http://viadeo.com/s/a03kU), réseau social professionnel francophone, ainsi que sur LinkedIn, autre réseau social professionnel plus large (http://www.linkedin.com/groups?gid=2061402&trk=hb_side_g).

En mettant en pratique ce que nous tous, enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication, enseignons au quotidien, la commission « Communication et Valorisation » offre un lieu réflexif sur ses pratiques info-communicationnelles. En effet, celle-ci se doit de mener une vraie réflexion sur son rôle de médiation en interne comme en externe, mais aussi sur ses outils de médiatisation qu’elle doit sans cesse renouveler, dynamiser, faire évoluer pour répondre aux attentes de son public. Pour Alain Kiyindou, président d’honneur de la SFSIC, « l’un de nos défis majeurs est celui de la visibilité ». C’est à ce défi permanent que continue de s’atteler cette commission. En rendant visibles nos écrits à travers nos publications, nos activités sur notre site internet, nos recherches à l’occasion d’événements qui sont devenus des lieux de rencontre, de partage humains et scientifiques privilégiés, nous pourrons revendiquer l’existence d’une communauté scientifique basée sur « cette unité plurielle » qui fait l’originalité des sciences de l’information et de la communication.

Notes

1 Cf. Chaudet, Bruno, « La recherche de partenaires privés pour le congrès de la SFSIC: démarche, arguments et portes fermées », Les Cahiers de la SFSIC, numéro 8.

2 Valérie Lépine et Patrice De la Broise, « Activités des commissions Formation – Recherche – Relations professionnelles », Revue française des sciences de l'information et de la communication [En ligne], 1 | 2012, mis en ligne le 05 septembre 2012, consulté le 09 novembre 2012. URL : http://rfsic.revues.org/195.

Haut de page