Navigation – Plan du site
Manifeste pour un positionnement des Sciences de l’Information Communication (SIC) vis-à-vis des Digital Studies (DS) et autres mutations du numérique
Humanités numériques et Sic : une vraie généalogie !

Bénéficier des critiques et controverses relatives aux humanités numériques pour en construire une définition pluraliste

Jérôme Valluy

Texte intégral

  • 1 Revue française des sciences de l’information et de la communication, n° 8 | 2016, mis en ligne le (...)

1Comment bénéficier des récentes critiques et controverses scientifiques, notamment dans le champ francophone1, relatives aux orientations intellectuelles et aux formes d’institutionnalisation des « humanités numériques » (HN), sans renoncer aux inventions et connaissances acquises en sciences humaines et sociales (SHS) sur les nouvelles technologies ?

  • 2 « Humanités numériques plurielles », document d’orientation de la collection HNP du réseau scientif (...)

2La réponse collective apportée par le document d’orientation2 d’une future collection d’ouvrages numériques en libre accès du réseau scientifique Terra-HN implique de considérer la relative vacuité de la catégorie HN non comme une carence mais comme une opportunité : il est encore possible, en 2016, de définir les contours et les contenus des HN dans une perspective pluraliste, de façon à ce qu’elles prolongent les efforts séculaires des SHS pour comprendre l’humain et ses sociétés.

  • 3 J.Valluy, « Corpus bibliographique sur les humanités numériques francophones », in : Transformation (...)
  • 4 J.Valluy‚ « Définition(s) francophones des humanités numériques »‚ in : Transformations des États d (...)

3Carrefour central et pluridisciplinaire des SHS dans l’analyse des communications numériques, les sciences de l’information et de la communication, en raison de leurs avancées dans ce domaine et de leur pluralisme intellectuel peuvent aider à cette (re)construction des HN autour de six axes de pluralisme, jusque-là trop peu présents dans le corpus bibliographique francophone3 des dix premières années4 de genèse des HN :

  1. Inscrire les HN dans la modernité des « humanités », telles qu’elles se présentent au 21ème siècle, non pas limitées aux humanités classiques (langues anciennes, lettres, arts, philologie et historiographies connexes) ni focalisées seulement sur les archives, le patrimoine, l’histoire, les lettres…, mais ouvertes aux enjeux épistémologiques et méthodologiques ainsi qu’aux apports de connaissances des SHS dans leur diversité.

  2. Placer au premier plan de l’agenda scientifique l’étude des transformations de la société sous l’effet des technologies numériques (i.e : que nous apprennent les humanités modernes sur le tournant numérique de la société ?) sans focalisation sur les seuls outils, instruments et potentialités qu’offrent les nouvelles technologies apparaissant chaque année (i.e : que peut-on faire avec les outils numériques dans les humanités modernes ?).

  3. Assumer la charge de travail en recherche pour identifier et analyser les spécificités du numérique dans chaque secteur de la société (secteurs d’activités professionnelles ou citoyennes & secteurs disciplinaires de la connaissance scientifique) contre les simplifications globalisantes dans l’interprétation de la dimension numérique du monde et pour améliorer à terme, par cumul de recherches spécialisées, la compréhension de cette dimension.

  4. Assumer aussi la charge de travail d’étude des différenciations de conceptions et d’usages du numérique d’un champ linguistique à l’autre, loin des visions stratosphériques du numérique planétaire par examen limité aux tendances technologiques internationales, et examiner l’hypothèse comparative de différenciation des champs linguistiques & culturels du numérique.

  5. Retrouver dans les HN le pluralisme axiologique, théorique et paradigmatique qui a fait la richesse des humanités modernes en favorisant l’esprit critique de chaque point de vue vis-à-vis des autres, donc la controverse, vertueuse, par ses effets heuristiques. Cela nécessite de construire l’indépendance (individuelle et collective) intellectuelle des chercheurs face aux idéologies dominantes, injonctions politico-médiatiques et cadrages technocratiques.

  6. Favoriser la diversité des formes techniques, cadres organisationnels et modèles économiques de l’édition numérique, constitue une condition essentielle pour faire prospérer ce pluralisme ; cela implique d’expérimenter des formats éditoriaux numériques, des dispositifs de validation scientifique et des modalités pratiques d’éditorialisation qui articulent dans les HN deux valeurs connexes : le libre accès aux savoirs et l’indépendance des auteurs dans leur diversité.

Haut de page

Notes

1 Revue française des sciences de l’information et de la communication, n° 8 | 2016, mis en ligne le 29 mars 2016 : https://rfsic.revues.org/1778 ; revue Variations, n° 19 | 2016, mis en ligne le 07 avril 2016 : http://variations.revues.org/670 ; colloque DHnord2016 " Humanités numériques : théories, débats, approches critiques" (21-23 novembre 2016 : https://www.meshs.fr/page/dhnord_2016) à la MESHS de Lille.

2 « Humanités numériques plurielles », document d’orientation de la collection HNP du réseau scientifique Terra-HN, 6 juin 2016 : http://www.reseau-terra.eu/rubrique304.html

3 J.Valluy, « Corpus bibliographique sur les humanités numériques francophones », in : Transformation des Etats démocratiques industrialisés - TEDI, Editions Terra-HN, segment publié le 30 avril 2016 : http://www.hnp.terra-hn-editions.org/TEDI/article423.html

4 J.Valluy‚ « Définition(s) francophones des humanités numériques »‚ in : Transformations des États démocratiques industrialisés - TEDI, Editions Terra-HN, segment publié le 9 mars 2016 : http://www.hnp.terra-hn-editions.org/TEDI/article2.html

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Valluy, « Bénéficier des critiques et controverses relatives aux humanités numériques pour en construire une définition pluraliste », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 10 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 22 février 2017. URL : http://rfsic.revues.org/2656 ; DOI : 10.4000/rfsic.2656

Haut de page

Auteur

Jérôme Valluy

Professeur, Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1), Costech-UTC (EPIN), Science politique/Sciences de l’information et de la communication

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page