Navigation – Plan du site
Manifeste pour un positionnement des Sciences de l’Information Communication (SIC) vis-à-vis des Digital Studies (DS) et autres mutations du numérique
Humanités numériques et Sic : une vraie généalogie !

SIC et Humanités Numériques : un allant de soi à valoriser

Luc Massou

Texte intégral

1Le point de vue que nous exprimerons ici s’appuie sur un champ de recherche, les usages des technologies de l’information et de la communication (Tic) et du numérique, que nous investissons depuis 20 ans maintenant (date du début de notre doctorat en SIC sur l’analyse sémio-pragmatique de cédéroms multimédia). Tout d’abord, nous souhaitons exprimer un constat souvent réalisé lors de nos échanges avec des collègues d’autres disciplines (en sciences humaines et sociales et au-delà : informatique, gestion et médecine par exemple) dans le cadre, entre autres, de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine (de 2007 à 2016) et de notre Contrat de Plan Etat-Région Langues Connaissances Humanités Numériques (2016-2020) qui contiennent chacun un axe de recherche sur les humanités numériques. La place des Sic y a rarement été remise en cause fondamentalement, notre discipline, aux yeux de nos collègues, demeurant associée à l’étude de l’évolution des Tic et maintenant du numérique, souvent dans une perspective déterministe ou techno-centrée, et centrée sur l’analyse des usages en aval des processus de conception. Ces constats révèlent davantage une méconnaissance de nos approches et travaux, nécessitant des clarifications de notre part, qu’une exclusion de notre discipline du champ couvert par les Digital Studies (DS) et Digital Humanities (DH). Ils nécessitent donc d’abord une clarification et valorisation de nos travaux et approches, mais n’excluent pas pour autant de se poser des questions de fond sur les partenariats à envisager pour répondre aux enjeux actuels.

2Sur le premier point, nous avons fréquemment défendu auprès de nos collègues d’autres disciplines, et nous continuons à le faire, les apports respectifs de la sociologie critique des usages des Tic (Joüet 2000 ; Granjon 2004) et de l’approche par la notion de dispositif (Peeters, Charlier 1999 ; Appel, Boulanger, Massou, 2010) afin d’étudier le numérique, pour ne citer qu’elles. Ces deux approches, même si la première a perdu du terrain depuis plusieurs années dans notre discipline, y demeurent profondément ancrées. Comme le souligne aussi le manifeste SIC et DS-DH dont il est question ici, elles défendent à la fois l’importance d’une généalogie des usages du numérique, leur inscription dans des contextes et rapports sociaux de diverses natures, l’articulation fondamentale et les interactions multiples et réciproques entre spécifications inscrites dans le dispositif technique et usages sociaux, et l’importance de conserver une perspective critique et compréhensive sur la place réellement occupée par ses outils dans notre quotidien, qu’il relève de la sphère personnelle et/ou professionnelle.

3Sur le second point, il nous semble que l’une des perspectives les plus épineuses à envisager pour permettre à notre section de maintenir son apport significatif dans ces recherches, réside dans la collecte et le traitement analytique des données massives ou des grands corpus, et des algorithmes ou autres calculs statistiques qui les sous-tendent. Sur ces objets de recherche particuliers ciblés par les DS-DH, les Sic ne pourront pas répondre aux enjeux sous-jacents sans nouer des partenariats, dont certains existent déjà, avec les sciences du numérique (informatique notamment).

Haut de page

Bibliographie

Appel Violaine, Boulanger Hélène, Massou Luc (dirs), Les dispositifs d’information et de communication. Concept, usages et objets, coll. « Culture & Communication », Bruxelles, De Boeck, 2010, 246 p.

Granjon Fabien, « De quelques éléments programmatiques pour une sociologie critique des usages sociaux des TIC » [en ligne]. HAL SHS, 2004 [Page consultée le 15 décembre 2016]. Disponibilité et accès : https://halshs.archives-ouvertes.fr/sic_00001136/document.

Jouët Josiane, « Retour critique sur la sociologie des usages », Réseaux, 2000, vol. 18, n° 100, pp. 487-521.

Peeters Hugues, Charlier Philippe, « Introduction. Contributions à une théorie du dispositif », Hermès, 1999, n° 25, pp. 15-24.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Massou, « SIC et Humanités Numériques : un allant de soi à valoriser », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 10 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 20 août 2017. URL : http://rfsic.revues.org/2654 ; DOI : 10.4000/rfsic.2654

Haut de page

Auteur

Luc Massou

Maître de conférences, Université de Lorraine, Centre de recherche sur les médiations (CREM, EA 3476), Sciences de l’information et de la communication. Courriel : luc.massou@univ-lorraine.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page