Navigation – Plan du site
Parutions

Évelyne Broudoux, Ghislaine Chartron, BIG DATA – OPEN DATA, Quelles valeurs ? Quels enjeux ? Actes du colloque « Document numérique et société », Rabat, 2015

De Boeck Supérieur, 2015, 282 pages, 29,50 €
Marlène Dulaurans
Référence(s) :

Évelyne Broudoux, Ghislaine Chartron, BIG DATA – OPEN DATA, Quelles valeurs ? Quels enjeux ? Actes du colloque « Document numérique et société », Rabat, 2015. De Boeck Supérieur, 2015, 282 pages, 29,50 €

Texte intégral

1Cet ouvrage s’inscrit au cœur de travaux scientifiques en sciences de l’information et de la communication qui ont été présentés à l’occasion du colloque « Document numérique et société », à Rabat, au Maroc en 2015. La thématique principale se consacre aux phénomènes du Big Data et de l’Open Data, enjeux majeurs pour nos sociétés qui relèvent de nombreux défis, technologiques, organisationnels, économiques, juridiques… En effet, l’exploration, l’interconnexion, l’ouverture et l’exploitation sans limites des données suscitent de nombreux questionnements, tant dans le monde entrepreneurial, que scientifique ou encore politique. C’est donc par une approche globale mais résolument constructive que les auteurs se proposent de nous apporter des éclairages distanciés sur ces données massives et/ou ouvertes.

2Une première partie questionne les enjeux épistémologiques du Big Data et de l’Open Data. Elle nous offre des analyses variées qui approfondissent plusieurs dimensions. Tout d’abord, elle réexamine le triangle vertueux que forme l’ouverture (open), la participation et le gigantisme (big), accélérant le rythme des innovations mais générant dans le même temps de nombreuses contradictions. Par la suite, elle considère la gouvernementalité algorithmique par le biais de son mode de légitimation et de ses modalités de subjectivation. Puis, elle propose une analyse critique des outils et techniques, ces matériaux du web, qui rentrent en jeu dans l’accumulation et la manipulation de données massives. Enfin, elle porte un regard sur l’injonction à la transparence partagée entre les ambitions initiales du mouvement hacker et les contradictions des discours et pratiques sécuritaires actuels.

3Une deuxième partie met en perspective les enjeux politiques et économiques que soulève l’accessibilité ouverte et massive des données. Dans un premier temps, elle propose une lecture géopolitique des données massives au travers des déséquilibres qu’elles créent. Puis par l’analyse de différentes études de cas, elle passe en revue plusieurs politiques d’open data. Elle s’intéresse tout particulièrement aux institutions et étudie notamment le développement d’un modèle de plate-forme de diffusion de données comme instrument de gouvernance urbaine. Puis elle interroge également les infrastructures informationnelles et les processus de gestion de l’information publique. Par la suite, elle propose une cartographie autour des services basés sur la publication et la valorisation des données ouvertes et identifient les critères qui déterminent leur viabilité et pérennité. Elle évalue le plan numérique marocain, son architecture et ses e-services. Elle approfondit enfin le phénomène du Big Data dans le domaine de la prévention santé.

4Une troisième partie analyse les enjeux sociétaux liés aux usages du Big Data. Un axe fort est particulièrement donné à la datavisualisation qui est abordée ici sous deux angles. Tout d’abord, elle est interrogée par rapport aux compétences info-communicationnelles que doivent développer les utilisateurs non experts pour une meilleure accessibilité au traitement visuel d’un grand nombre de données. Puis par une étude concrète au sein de la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, elle est mise en application et propose une cartographie analytique de la recherche médicale, de l’évaluation institutionnelle de ses chercheurs et de leurs activités scientifiques. Par la suite elle explore la place de l’innovation collective dans les environnements urbains, les nouvelles formes de médiation qui sont mises en place et les différents rôles qui peuvent être endossés par l’utilisateur de données. Puis cette capacité d’innovation et de qualité de services commence à s’imposer également dans le monde de l’éducation où le Learning Analytics propose une alternative intéressante pour comprendre les comportements des apprenants dans les dispositifs pédagogiques, notamment en ligne. Le Big Data est enfin décliné à l’environnement de l’archive numérique patrimoniale où la redocumentarisation du document permet une ouverture et un lien des données favorisant ainsi leur réutilisation.

5Une quatrième et dernière partie interroge les enjeux techniques que génère le Big Data. Tout d’abord, elle ouvre un débat sur le Consortium International DataCite et le schéma de métadonnées qu’il a mis en œuvre pour favoriser l’intégration, le partage et la réutilisation de données issues de la recherche scientifique. Puis, elle porte un regard sur le Big Data dans les processus de cyberdémocratie et propose un exemple de modèle basé sur les facteurs influençant la réussite d’un futur projet de programme électoral. Elle remet en perspective également les apports du Big Data dans les stratégies pédagogiques, lorsqu’il est au service de l’amélioration de la qualité des contenus de cours. Enfin, elle présente le modèle de programmation Mapreduce qui a été popularisé par Google et les différents usages d’indexation qui sont faits pour augmenter la vitesse des processus de traitement de données.

6Cet ouvrage cherche à nous montrer l’étendue des défis qui entourent les phénomènes du Big Data et de l’Open Data dans nos sociétés aujourd’hui. Ils suscitent de vrais questionnements scientifiques car ils soulèvent des problématiques sensibles qui touchent aussi bien la sécurisation des données, leur privatisation, leur monétisation ou encore la gestion de leurs flux. Il est à souhaiter que les prochains actes du colloque soient tout aussi riches de recherches théoriques et expérimentales qu’ils ne l’ont été dans cette cinquième édition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marlène Dulaurans, « Évelyne Broudoux, Ghislaine Chartron, BIG DATA – OPEN DATA, Quelles valeurs ? Quels enjeux ? Actes du colloque « Document numérique et société », Rabat, 2015 », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 8 | 2016, mis en ligne le 29 mars 2016, consulté le 27 juin 2017. URL : http://rfsic.revues.org/1939

Haut de page

Auteur

Marlène Dulaurans

Courriel : marlene.dulaurans@u-bordeaux-montaigne.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page