Navigation – Plan du site
Revue des revues

La revue K@iros

Bruno Chaudet

Texte intégral

Quelle est votre politique éditoriale ?

K@iros est une revue transdisciplinaire qui a été créée, à l'initiative d'Olivia Salmon-Monviola, par des enseignants-chercheurs du laboratoire "Communication et Solidarité" (4647) de l'Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand II, en coopération avec des collègues de disciplines différentes. Les quatre autres membres fondateurs sont Mohammed-Salah Abaidi, Dana Martin et Sébastien Rouquette qui ont été rejoints par Julien Guillaumond et Pergia Gkouskou-Giannakou.

La revue profite des synergies d'un environnement scientifique pluridisciplinaire qui rassemble des enseignants-chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication et en Civilisations étrangères (études anglo-saxonnes, germaniques, hispaniques). Chaque numéro de la revue est construit autour d'un dossier thématique qui est dirigé par les représentants de trois disciplines : deux membres du comité de rédaction qui représentent les Civilisations étrangères et les Sciences de l'Information et de la Communication ainsi qu'un chercheur invité, en tant que représentant d'une troisième discipline, en lien avec le thème du dossier. Dans le cas du premier numéro consacré à la notion de bonheur, le chercheur invité apporte l'approche gestionnaire en lien avec la problématisation du bien-être au travail et de l'épanouissement personnel au sein des organisations entrepreneuriales. Le deuxième numéro de la revue interroge la notion d'oubli, avec l'histoire comme discipline invitée, qui considère qu'en celui-ci réside la condition même de la mémoire et de sa transmission.

Il s'agit d'analyser une thématique au regard de l'analyse de plusieurs disciplines scientifiques en sciences humaines et sociales. En fixant comme objectif la transdisciplinarité, la revue K@iros propose un dialogue entre les trois disciplines présentées plus haut. Elle cherche à établir des synthèses à partir d'approches théoriques et méthodologiques visant à analyser des problématiques complexes. Notre intention est de produire des connaissances originales sur les transformations socio-techniques des sociétés contemporaines. Cette pratique du partage transdisciplinaire systématique a également pour but de stimuler des échanges entre théoriciens et praticiens d’horizons variés.

Pourquoi le nom « Kairos » ?

Le nom de la revue a été suggéré à l'équipe par Dana Martin, suite à la lecture d'un essai1 paru dans "Die Zeit" (Jetzt oder nie ! (Maintenant ou jamais !) par Christoph Kucklick2. Il s'agit d'un tour d'horizon particulièrement riche et profond sur le concept et ses déclinaisons au fil du temps. Kairos3 ("Καιρός") est un terme grec qui permet de définir le moment, l'événement instantané dans le temps. Il signifie l'occasion opportune, le moment propice à saisir. Dans la mythologie grecque, Kairos ("Καιρός") est une divinité représentée par un jeune garçon, avec une touffe de cheveux à l'avant de sa tête. Il doit être saisi par les cheveux au moment où il passe. Tempus ou Occasio sont les divinités romaines qui correspondent à Kairos.

Cette revue est née dans un jeune laboratoire caractérisé par l'interdisciplinarité. L'un des objectifs de ce groupe de recherche est de pallier la coupure pluridisciplinaire au sein des sciences humaines et sociales, afin de mieux comprendre les mutations actuelles des sociétés démocratiques. De par son nom, la revue K@iros exprime le moment magique de la rencontre "électronique" de ces différentes disciplines. Notre revue électronique souhaite inviter des chercheurs français et étrangers à étudier conjointement les phénomènes polymorphes et pluridimensionnels de la société contemporaine. Tout en faisant de ces projets collectifs à dimension numérique de véritables moments d'échange et d'enrichissement intellectuels.

Quels liens entre Sciences de l’Information et de la Communication et Civilisations étrangères ?

Les deux vont de pair au sens où les phénomènes sociétaux contemporains nécessitent un double éclairage. Il s'agit de deux inter-disciplines qui s'appuient sur des approches et des méthodes provenant de plusieurs sciences humaines et sociales.

Les Sciences de l'Information et de la Communication, émergées dans un contexte d'évolution technologique et de transformation médiatique, étudient les phénomènes sociétaux à travers les médias et l'usage de supports techniques pour informer, échanger et communiquer. Au carrefour des sciences humaines et de l'ingénierie, les SIC peuvent saisir la complexité des phénomènes socioculturels à partir de l'analyse des processus de communication.

Les civilisationnistes, souvent de formation littéraire, mais pas uniquement, mènent leurs recherches dans des domaines à la fois convergents et complémentaires, comme l'histoire, la sociologie et les sciences politiques ou économiques. Leur objectif principal consiste à cerner les phénomènes sociaux, historiques et contemporains, dans les aires culturelles dont ils sont spécialistes. Ils s'intéressent tout particulièrement aux questions d'identité et d'interculturalité, en mettant l'accent sur des questions relatives à l'histoire, la politique, l'économie et la société d'un ou de plusieurs pays de référence.

À travers la combinaison de ces deux inter-disciplines peuvent se développer des approches réellement transdisciplinaires, et dans l'optique de saisir de façon efficace et approfondie les mutations complexes des sociétés contemporaines, qu'elles soient d'ordre social, médiatique ou technologique.

Qu’est-ce qui guide le choix de vos thématiques ?

Nos thèmes sont inspirés par des concepts transversaux qui émergent dans les problématiques actuelles des sciences humaines et sociales. Il s'agit de notions représentatives des enjeux contemporains faisant débat dans les sociétés démocratiques. Le sujet de chaque appel est défini par le comité de rédaction après discussion avec vote. Nous sommes aussi ouverts aux propositions de chercheurs extérieurs à la rédaction qui voudraient participer à la direction d'un numéro.

Comment sélectionnez-vous les articles ?

Les articles sont sélectionnés en deux phases :

  • Dans un premier temps, les auteurs rédigent une proposition d'article de 5 000 signes maximum. Ces propositions sont évaluées par le comité scientifique en double aveugle et validées par les directeurs du numéro en simple aveugle en fonction de leur pertinence scientifique et de leur contribution à l’approche transdisciplinaire du dossier.

  • Si la proposition est retenue, les auteurs peuvent envoyer leur article final dont la longueur ne doit pas dépasser les 50 000 signes. Les articles finaux sont évalués uniquement par le comité scientifique en double aveugle.

Quels sont vos projets de développement ?

Nos projets se développent à trois niveaux :

  • Au niveau institutionnel, un partenariat avec la bibliothèque numérique de Clermont-Ferrand4 a été mis en place, afin de former les rédacteurs et les coordinateurs au logiciel Open Journal Systems (Public Knowledge Project)5. Nous sommes en train de développer un partenariat avec la Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand (URS 3550)6, suite à une proposition des Presses Universitaires Blaise Pascal (PUBP). Ainsi, la revue K@iros bénéficiera bientôt d'un soutien technique.

  • Au niveau des contenus, nous sommes en train de mettre en ligne deux nouvelles rubriques : la rubrique "Lectures" et la rubrique "Varias". La rubrique "Lectures" est une idée de Pergia Gkouskou-Giannakou et aura comme objet la publication de notes de lecture d'ouvrages ou d'actes de colloque. La rubrique "Varia" sera consacrée aux articles qui ne seront pas directement liés à un dossier thématique.

  • Au niveau de la communication scientifique, notre objectif est la visibilité : nous souhaitons développer et affiner notre stratégie de communication à partir d'une présence régulière dans les réseaux sociaux et professionnels (Facebook, Linkedin et Twitter), la création d'un compte de messagerie universitaire et la diffusion de nos appels via des plateformes scientifiques d'envergure internationale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bruno Chaudet, « La revue K@iros », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 5 | 2014, mis en ligne le 31 juillet 2014, consulté le 30 mars 2017. URL : http://rfsic.revues.org/1197

Haut de page

Auteur

Bruno Chaudet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page