Navigation – Plan du site

À propos…

Daniel Raichvarg, Gino Gramaccia, Christian Le Moënne et Mélanie Bourdaa

Texte intégral

1Notre dossier, coordonné par Béatrice Fleury et Jacques Walter, fait le point des recherches sur l’information médiatique. On sait à quel point ce grand objet est à la croisée de questions multiples, hétérogènes, complexes, portant sur les relations ambivalentes entre pouvoir politique et journalistes professionnels, sur la mutation des modèles économiques liés aux nouvelles technologies, sur l’évolution des publics et des modes de réception, sur l’émergence d’un Web dit « participatif » ou encore sur les transformations de l’écriture journalistique… Cette mise en perspective des grands programmes de recherche sur l’information médiatique relève donc un défi majeur puisqu’il s’agit de penser à la fois l’unité et la pluralité d’approches scientifiques multidisciplinaires en regard des sciences de l’information et de la communication. Ce que révèle ce dossier, qui réunit des chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs remarqués, c’est la possibilité de rendre compte, sous l’égide des SIC, de migrations ou de transferts d’une discipline à l’autre, de points de vue d’analyse qui portent sur un même objet (la question du genre, par exemple). Ainsi se confirment les objectifs de notre ligne éditoriale : explorer à l’horizon de nos sciences les conditions épistémologiques de grands programmes de recherche. Nous exprimons toute notre reconnaissance aux auteurs et aux responsables du dossier.

2Les auteurs de la rubrique Émergences sondent de nouveaux terrains, expertisent de nouveaux objets : ainsi, avec la marchandisation de la communication affective, les tubes de la pornosphère,  le dialogue social à l’heure et à l’aune des DRH, les logiques politiques des TIC, le numérique au musée, l'humour et la communication,  les récits des traducteurs-interprètes du réseau Babels , sont signalés des points de vue d’analyse à propos de grands objets contemporains. Parions que l’avenir de nos recherches donnera raison à Fabienne Martin-Juchat, Olivier Le Deuff, Stéphane Olivesi, Pascal Robert, Florence Andreacola, Maria Lucília Marcos, Julie Boérie.

3Fabien Bonnet et Jacques Bonnet, coordonnateurs de la rubrique Regards croisés, ont demandé à Cyril Masselot de retracer l’évolution du grand réseau International Network of Territorial Intelligence (INTI), premier réseau européen de l’intelligence territoriale fondé en 1999 par Jean-Jacques Girardot. L’année 2010 marque une étape importante : le CNRS, puis le FNRS (Belgique) et le CONICET (Argentine) le reconnaissent en tant que groupe de recherche international. Présenter

4Dans Ligne Sud, Fathallah Dagmi présente une synthèse des rencontres scientifiques entre des universités françaises et marocaines dans le domaine de SIC, portant plus particulièrement sur l’analyse des médias et des usages des publics. Alain Kiyindou met en perspective les travaux de la Chaire Pratiques émergentes des technologies et communication pour le développement dont il est le responsable à l’Université Bordeaux Montaigne. Ces travaux répondent aux préoccupations majeures de l’UNESCO dans les domaines de l’éducation, de la culture, de l’accès aux savoirs et du rôle des médias dans les pays en développement

5Dans la Revue des labos, coordonnée par Mélanie Bourdaa et Aurélia Lamy, Sidonie Gallot consacre un chapitre important au grand projet de cartographie des SIC, coordonné par la Conférence Permanente des directeurs de laboratoires de sciences de l’Information et de la Communication (CPdirSIC), sous l’impulsion de son président Jacques Walter. Insistant sur l’histoire et les enjeux de la question interdisciplinaire, l’auteur souligne l’intérêt heuristique d’une cartographie et l’urgence d’une synergie disciplinaire. Dans cette perspective, elle insiste sur les enjeux d’une coopération forte entre la SFSIC, la CPdirSIC, et le CNU : « Il y a une vraie nécessité à développer de manière forte la fédération et la coopération entre ces trois instances », précise-t-elle.

6Dans la Revue des revues, Bruno Chaudet, Solenn Tenier, Nina Malledant, Rachel Thoa et Damien Sauvaire donnent la parole à Dominique Wolton pour la revue Hermès. Saluons le lancement de la revue K@iros, laquelle, à juste titre, crée opportunément un nouvel espace interdisciplinaire de publications en sciences humaines & sociales.

7Nous exprimons toute notre gratitude à Charlotte Blanc, Hélène Crombet et Shima Shirkhodaei pour leur choix de lectures et leur contribution au développement de notre politique de recension bibliographique.

8Enfin, conformément à nos engagements, nous poursuivons notre aventure éditoriale. Trois grands projets sont maintenant annoncés : Usages et usagers de l’information à l’ère du numérique, dossier coordonné, pour le numéro 6, par Patrick-Yves Badillo et Nicolas Pelissier, Les recherches sur les publics en Sciences de l’Information et de la communication, dossier coordonné, pour le numéro 7, par Frédéric Gimello-Mesplomb et Jean-Christophe Vilatte, et, dans le numéro 7, Les fans studies : enjeux et perspectives de la recherche sur les fans en France, coordonné, pour la rubrique Émergences, par Mélanie Bourdaa.

9Revenons, pour conclure, sur choix de la francophonie — ou plus simplement dit, de la langue française : certains jugeront cette option peu conforme à l’air du temps, évidemment propice à l’anglophonie. Mais, curieusement, la diffusion en texte intégral et en ligne, l’extraordinaire ingéniosité éditoriale des experts de Revues.org, l’agilité logicielle de Norbert Congard, notre metteur en style, toutes ces compétences nous aurons permis de réussir ce que nous proposons d’appeler notre pari digital intrusif : comme toute langue utilisée dans le contexte d’une production éditoriale en ligne, la langue française, tel un pollen digital, se dissémine ou se propage… Cette accessibilité numérique d’une production scientifique, quelle que soit la langue, rend aujourd’hui crédible un plurilinguisme scientifique comme alternative à l’hégémonie de l’anglais et mieux, sans doute, faudrait-il imaginer de nouvelles pratiques de la traduction plus favorables à la diversité linguistique et culturelle, « la fonction première de la traduction [devenant] la grande médiatrice de la diversité, à la fois contre et pour Babel » (Michaël Oustinoff, 2003, p. 124).

Daniel Raichvarg

Direction de la publication

Gino Gramaccia

Christian Le Moënne

Direction éditoriale

Mélanie Bourdaa

Secrétariat de rédaction

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Raichvarg, Gino Gramaccia, Christian Le Moënne et Mélanie Bourdaa, « À propos… », Revue française des sciences de l’information et de la communication [En ligne], 5 | 2014, mis en ligne le 31 juillet 2014, consulté le 27 mars 2017. URL : http://rfsic.revues.org/1194

Haut de page

Auteurs

Daniel Raichvarg

Direction de la publication

Articles du même auteur

  • Éditorial [Texte intégral]
    Paru dans Revue française des sciences de l’information et de la communication, 10 | 2017
  • À propos… [Texte intégral]
    Paru dans Revue française des sciences de l’information et de la communication, 6 | 2015

Gino Gramaccia

Direction éditoriale

Articles du même auteur

Christian Le Moënne

Direction éditoriale

Articles du même auteur

Mélanie Bourdaa

Secrétariat de rédaction

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue française des sciences de l’information et de la communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page